279 views
# SYNTHESE NUIT DEBOUT LYON *en résumé* ## Préambule Cette synthèse est une rédaction subjective et produite dans un temps restreint à partir des nombreux comptes rendus, message de forum, synthèses et autres textes produits par Nuit Debout Lyon. Les documents consultés étaient très hétérogènes, tant du point de vue des thèmes abordés que de la rédaction ou de leur structure. Ce document a pour objectif de donner au lecteur une vue d’ensemble des Nuits Debout Lyon sur la période allant de fin mars à fin août 2016 (#Marsaout), et de servir de base à l’échange. ## Le mouvement Née des luttes contre la loi Travail, Nuit Debout se veut, plus largement, une forme d’engagement et d’exercice de la citoyenneté, le point d’origine d’une société nouvelle, parallèle, et fondée sur des valeurs d’ouverture et de bienveillance. Nuit Debout est un lieu ouvert, un espace où l’on vient faire l’expérience de la démocratie : prendre part aux débats qui s’y déroulent, rencontrer d’autres citoyen.es, apprendre et se rassembler pour agir ensemble. Les motivations personnelles de la participation La participation au débat est l’une des motivations principales. De nombreuses idées d’actions découlent des débats, y participer n’est pas une volonté systématique. L‘action est une mise en avant par certains participants comme une motivation essentielle de leur présence. Une distinction entre débats et action fut évoquée comme une source de dissension. L’envie d’expérimenter la démocratie en participant, de faire par soi-même, est très présente. Si l’objectif affiché est bien souvent de faire changer les choses, les ateliers et groupes de travail n’aboutissent pas toujours à des mises en œuvre concrètes : se rencontrer, apprendre à parler et à décider ensemble sont une forme de mise en œuvre en soi. ## L’assemblée générale L’assemblée générale, tenue sur un espace public et ouvert à tous, est indéniablement le rassemblement emblématique de Nuit Debout. Considérée comme fondamentale, elle est aussi parfois jugée procédurière, longue et diversement vécue dans son utilité. L’AG est un lieu d’échanges et d’annonces des actions à venir, ce qui est jugé positif dans l’ensemble. L’AG comme lieu de prise de décision ou d’organisation est plus diversement appréciée car difficile à mettre en œuvre et relevant d’un besoin différent. Le rôle de l’AG et son organisation sont des questions récurrentes. Pour tenter d’y répondre, une prise de décision consensuelle a proposé la mise en place d’une séparation formelle entre l’Agora (lieu d’échanges, de débats, de diffusion d’informations) et l’AG (lieu de prise de décisions collectives). Cette distinction AG/Agora n’a pas encore été réellement mise en œuvre car des doutes existent sur la faisabilité du processus de décision lors des AG ou sur leur intérêt. Mais il semble néanmoins que l’organisation et l’animation de l’Agora soient des enjeux importants pour l’avenir de Nuit Debout. Quelle que soit la forme à venir de ces rassemblements, les valeurs d’ouverture et de bienveillance, souvent mises en avant, doivent guider la réflexion sur leur élaboration. ## Le processus décisionnel Le processus décisionnel a été inventé au cours de divers groupes qui se sont réunis dans les premiers temps, pour les décisions importantes et/ou concernant l’ensemble du mouvement. Il vise à répondre aux aspirations démocratiques et la recherche de consensus sinon de consentement. Description rapide du processus : en regard d’une proposition de décision formulée devant l’AG et après quelques prises de paroles libres, s’il y a consentement (aucune opposition ferme), la proposition passe. S’il y a opposition, un groupe se réunit qui inclut des opposants, pour discuter des modifications à faire et on refait une proposition. On répète cette étape une fois de plus si besoin vers une troisième et dernière proposition. Si on ne parvient toujours pas au consentement, on vote à la majorité des 2/3. Ce processus, lourd à appliquer est assez inadapté à la forme et au rythme des Nuits Debout. En pratique, il n’a jamais été pleinement appliqué. Si bien que les décisions prises en groupes pour les initiatives qu’ils portent eux-mêmes sont plus abondantes et, mises bout à bout, plus impactantes que les décisions d’AG. ## Les commissions et groupes de travail Les groupes de travail, les ateliers, les commissions ont été très productifs, générant par exemple 47 discussions sur le forum des groupes de travail. La durée et le suivi de ces groupes sont très variables suivant leurs objectifs et organisation. De nombreux groupes étaient d’abord des lieux d’échange et de réflexion sur des thèmes. Certains ont été très suivis ou s’inscrivent à l’échelle nationale (ex : l’Atelier constituant dont les aspects de convergences Inter-Nuits debout sont remarquable). Certaines commissions ont été particulièrement suivies et ont constitué un socle d’organisation et d’animation de Nuit Debout Lyon. La commission Débat, créée dès le début a servi de point d’information et d’orientation sur les groupes de travail thématiques. L’activité de la commission en tant que point d’information (physique) est très liée à la tenue d’échanges sur la place et lorsque ceux-ci décru à la fin du printemps, l’activité de Débat en a fait autant. La commission débat a compté une quinzaine de participants dont certains naviguent avec d’autres commissions liées au fond et au débat politique telle que l’Infokiosque. La commission Synthèse a mis en place la centralisation, l’archivage et la valorisation des comptes rendus produits. Le formulaire de saisie des comptes rendus a été largement utilisé et ces derniers ont tous été rendus accessibles en ligne (framapad, compte mail, googledrive...). C’est une réussite pour la commission synthèse malgré son manque d’effectif chronique (quatre participants). Infokiosque est un outil d’éducation populaire. Il fonctionne sur le principe de la diffusion libre de textes d’analyse présentés sous forme de brochures. L’action vise l’ouverture, l’éveil politique, la construction d’un esprit critique et l’émancipation en donnant accès à des clés de compréhension, des réflexions argumentées et documentées, des informations. Il se présente sous forme d’un stand où tout un chacun peut venir discuter, se servir en brochures (dons des visiteurs). L’Infokiosque est présent depuis le début de ND Lyon. Il a permis d’initier l’action satellite Vent Debout. Il peut se tenir hors des Nuits Debout à proprement parler. ## Université Debout Action emblématique de Nuit debout Lyon, incarne le projet d’éducation populaire et de réappropriation de l’espace public. Chaque soir (du mardi au samedi) des personnes de toute compétence ou profession ont été invitées à partager un savoir ou un savoir-faire. Au total, une soixantaine de conférences-débats ont eu lieu impliquant une dizaine de personnes pour les organiser. Université debout a également organisé plusieurs journées thématiques en présence d’intervenants choisis, notamment sur le travail, la musique et la politique, ou l’histoire et les outils des luttes et des transformations sociales. ## Communication ### Sur la place La commission Communication a compté dans ses rangs une quinzaine de personnes actives. Elle s’est créée dès le début des nuits debout Lyon. Elle avait installé un stand qui permettait de : - Renseigner les participants et recruter des forces vives, - Informer sur les outils disponibles : site, forum, chat, réseaux sociaux, tracts, affiches, - Faire le lien entre les médias et des personnes ressources en informations ou solutions techniques, - Assurer les relations de presse et la rédaction des communiqués à partir des annonces ou prise de position, - Etudier avec les commissions et porteurs de projet leurs besoins en terme de communication afin de mettre en œuvre des solutions adaptées, - Offrir un lieu utile à la coordination ou l’organisation d’évènements ou d’actions. ### Hors la place La commission Communication fonctionnait par le biais d’outils numériques et par téléphone pour son organisation interne (Telegram, chat) ou la diffusion en externe (Fbook, Twitter, site internet). Cela comprenait la réalisation et la diffusion de tracts papier, annonces sur les canaux numériques etc. et constituait l’activité quotidienne de la commission. Chaque diffusion faisait l’objet d’échanges et de validations aussi collectives que possibles. La commission faisait aussi une veille des évènements et actualités locales ou nationales. La communication se chargeait aussi de diffuser la programmation et les dates des évènements sur le site et la page Fbook, puis à l’agenda qui a fait son apparition plus tard sur le site. Elle se chargeait également de la déclaration en préfecture ou de certains problèmes courants comme les relations avec voisinage, ou les problématiques de sécurité, de logistique… La communication a travaillé à réduire les interfaces pour passer moins de temps sur les réseaux et plus de temps sur les vraies problématiques. Par ailleurs avec la baisse d’activité du mouvement, des outils comme le Chat ont été mis en suspend ou ne sont plus utilisés, comme Telegram. En tant que point de convergence d’informations, elle fut aussi un appui naturel pour la coordination. Elle était mobilisée en permanence, de jour comme de nuit, sur de nombreux sujets et projets. La charge de travail est vite devenue trop importante. Face à ces constats, la commission a redéfini ses fonctions. Cela a conduit à distinguer communication interne (dont l’accueil) et externe. ## Coordination et communication Interne Nuit debout a rapidement rencontré des limites dans son organisation en tant qu’entité coordonnée. Assez rapidement d’importantes frustrations ont été ressenties et exprimées : informations qui ne circulent pas entre les commissions, des prises de décisions incomprises ou mal concertées avec les intéressés, une organisation fastidieuse en énergie. Face à ces difficultés, des réponses ont été proposées et appliquées via la création, fin avril, d’une commission communication interne. Sa vocation principale était double : - recueillir et faire circuler les informations entre les commissions d’une part, - accueillir, orienter et informer les participants et nouveaux arrivants d’autre part. Elle avait aussi pour rôle de veiller à ce que les assemblées se tiennent (avec des animateurs) ainsi que les réunions inter-commission. Le dénominateur commun de ces fonctions étant la capacité de cette commission à avoir – à l’instant « T » - une vision d’ensemble sur Nuit Debout. Dans les faits, il s’agissait de récolter, consigner, centraliser dans un classeur dédié et rediffuser un certain nombre d’informations utiles vers les supports et personnes appropriés. Petit à petit ce poste de communication interne semble voué à disparaître pour se refondre dans la Communication et mutualiser les forces, ce qui semble plus fonctionnel. Cela dépendra des activités, ressources et besoins à venir de ND. ## Outils numériques de Nuit Debout Lyon #### Les outils numériques ont deux grandes vocations : - faciliter l’organisation, - permettre le débat et la réflexion partagée. #### Les principaux outils mis en place sont : - le site internet - le chat et le forum - Facebook. Un groupe pour discuter et une page pour informer/communiquer. Le site se veut une porte d’entrée vers ce qui se fait à Nuit Debout Lyon et un outil de diffusion d’informations. Il suscite des appréciations mitigées : bien fonctionnel, il pourrait être amélioré en terme d’exhaustivité et mise en valeur des contenus, d’ergonomie (front et backoffice). Le chat permet de discuter, débattre et échanger des informations directement. Il n’a pas eu beaucoup d’affluence probablement car beaucoup de personnes échangeaient déjà sur Telegram ou Fbook. Le forum est entre le chat et le site. C’est un lieu à la préparation de réunions ou actions, la coordination, la diffusion d’information et de contenu, la sensibilisation et la réflexion partagée sur des sujets divers. Il contient un certain nombre de CR en complément du site. La page Facebook est un outil privilégié (2200 likes) pour la communication et la diffusion d’informations. Le groupe Fbook est un lieu d’échange et de débat, qui touche notamment des personnes globalement moins impliquées que celles qui contribuent au forum. ## La place des questions d’organisation et de logistique Des termes forts, utilisées dans les CR et témoignages comme « épuisement » nous obligent à insister sur la réalité humaine vécue par les participants impliqués dans l’organisation, en particulier matérielle, des rassemblements. La logistique fait partie des commissions ayant régulièrement manqué de main d’œuvre. Les demandes répétées, parfois sans réponse et les commentaires dans les CR laissent transparaître un désintérêt et une non appropriation des questions logistiques. Elle a également été confrontée à des problèmes matériels qui auraient sans doute dû bénéficier d’une réflexion de fond afin d’apporter des solutions durables et cohérentes au regard de leur intérêt stratégique ou éthique (gestion des dons et contributions financières qui a généré un long échange sur le forum, stockage et sécurité du matériel). L’autonomie et l’autogestion sont également des sujets régulièrement commentés. On notera que plusieurs commissions récurrentes ont mis en avant leur autonomie comme un gage de réussite sur la durée. Les participants à ND ont un niveau d’autonomie ou une connaissance de l’autogestion très diverse. Cela pose la question de l’apprentissage de cette pratique par les nouveaux participants et, plus largement, de l’intégration des nouveaux participants. ## Convivialité et vivre ensemble Les événements culturels et ludiques sont décrits comme fédérateurs (danse, musique, concert, exposition, projection etc). Même si quelques avis divergent, ces moments de convivialité sont globalement appréciés, jugés utiles pour animer l’espace, provoquer des rencontres et augmenter la fréquentation. C’est le point fort mais le point faible c’est lorsque cela conduit à une forme de « consommation » des Nuits debout. L’évocation des vols, de la dégradation du matériel ou encore des lieux occupés émaillent les CR et le forum. La violence physique et verbale (ressentie ou vécu) est également régulièrement évoquée. Le sexisme a fait l’objet d’une intervention en AG. On peut s’étonner que ces questions, qui entrent en opposition frontale avec les valeurs de bienveillance et de tolérance souvent mis en avant n’aient pas fait l’objet d’un traitement collectif plus poussé. La dissolution de la commission Accueil & sérénité sont révélateurs de la difficulté à prendre en charge ce problème. La sécurité constitue un point faible important ayant entraîné, selon certains commentaires, une baisse de la fréquentation et le départ de la place Guichard. ## Convergence des luttes Liens avec les autres Nuits Debout et échelle nationale De multiples liens se sont créés avec d’autres ND soit de façon plutôt informelle (échanges mails, fbook…) soit à l’occasion d’événements précis, de travaux communs ou de la nécessité de partager des informations. Quelques points notables : - Processus constituant national mis en place entre les ateliers constituants dont Lyon, - Appel international Global Debout (15 mai), - Rencontre inter-ND au mois d’août (forêt de Paimpont) où Lyon n’était pas présent mais a fait parvenir un compte rendu, - Villes notablement liées : Paris, Toulouse, Villefranche. Sur les aspects outils et numérique, il est pointé la nécessité d’insister sur le développement ou des structurations plus abouties pour renforcer les liens entre villes. On note l’existence de : - Wiki national structuré par ville, - Plateforme périscope, - Forum de ND Lyon qui a servi ponctuellement de plateforme d’échange pour plusieurs villes, Projets d’outil en cours : - Communecter (réseau social basé sur l’information locale), - Huuble (plateforme d’échange et de co-construction - Chat-forum - Streamdebout (pour enregistrer les transmissions vidéo en direct comme periscope.fr afin de les rendre disponibles en ligne). ## Liens avec d’autres mouvements et luttes A de nombreuses reprises des assemblées de convergence ont été organisées à ND Lyon, réunissant des syndicats, collectifs de différents secteurs. A diverses reprises il y eut des assemblées de convergence, les unes organisées par ND, les autres par « l’Assemblée de lutte ». ND et l’Assemblée de lutte sont en contact, certaines personnes faisant partie des deux. Pourtant elles continuent à se tenir séparément, malgré la volonté affichée de convergence des luttes et les échanges constants, certains participants perçoivent une forme de méfiance envers Nuit Debout. Inversement, la question peut se poser de la volonté ou de la capacité de ND à opérer ce rapprochement et mettre en œuvre concrètement la convergence des luttes. La difficulté de se rapprochement est le fait des différences de sensibilités, notamment sur la place de l’action dans ND. Un groupe « Action » réunissant des personnes des principales organisations (syndicats, collectifs, partis) a vu le jour à ND Lyon mais a gagné en indépendance. Ce groupe est très actif pour l’organisation de toutes les actions d’envergure. Selon les militants de longue date, un groupe d’action aussi large ne s’était pas vu depuis bien longtemps ! Nuit Debout doit continuer à être relié à ce groupe, pour l’inviter sur certain temps de convergence. ## Des débats et des écrits Nuit Debout Lyon a accueilli de nombreux débats et groupe de travail initiés spontanément sur tous sujets de société. Ces groupes ont généré un nombre important de comptes rendus de leurs échanges qui ont été rassemblés sur le site internet par la commission Synthèse ou postés sur le forum. Il en résulte un corpus portant sur des thèmes très variés comme : - Démocratie et constitution - Education - Entreprise et travail - Technologie et société - Santé Il faut préciser qu’il y a un certain nombre de sujets qui ont été au cœur des préoccupations aux Nuits Debout de Lyon sans pour autant ressortir ici : les discriminations de genre, le racisme, l’exclusion, les inégalités, la Loi travail, les luttes et leurs convergences… La question du **modèle de société et de l’humain** traverse les discours et témoignage d’un certain idéal, mais aussi d’une modalité pour agir. Elle pourrait être couverte par des thèmes tels que l’éthique, l’environnement et les valeurs. On décèle des mots ou idées tels que : - sobriété - éthique - émancipation - société de l’argent - consumérisme - échanges - bien commun - autonomisation - autogestion - relocalisation - écologie - alimentation - … Le thème **Economie-Travail-Finance** est également très présent, ainsi que des notions plus précises qui s’y rattachent : - revenu de base/salaire à vie - temps de travail - émancipation - partage du capital - dérive de la finance - monnaie… cela relève un haut niveau de conscience des dysfonctionnements de l’économie ainsi que des questions de propriété et de finance. ## Pour lire la version originale :::info https://forum.nuitdeboutlyon.fr/t/synthese-de-nuit-debout/1696 ::: *Indication pour accéder au document: cliquez sur l'image*